JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


Al Green : Lay it down (2008)

Publié par Thierry sur 27 Mai 2008, 22:16pm

Catégories : #SOUL - FUNK - RHYTHM 'N' BLUES


Sortie : 27 mai 2008 (chez Blue Note Records)
Découverte : ... mai 2008

Hier fut presque un jour de fête. En effet, Al Green nous présentait son petit dernier, Lay it down.

Constat immédiat : à l'heure où on reparle d'un "renouveau" soul plus ou moins authentique depuis déjà 5 ans, Al Green remet tout le monde en place! 

I can't stop du même Al Green ouvrait en effet, en 2003, après plus de dix ans d'une soul et d'un R'n'B insipides, une brèche dans laquelle se sont engouffrés de méritants héritiers (tels Anthony Hamilton, Nicole Willis, Sharon Jones ou plus récemment encore, Baby Charles (voir article)) de la musique noire américaine des années 70.
  

Stoppons là la digression et revenons-en à Lay it down.

Dès la première écoute, dès les premières secondes du premier morceau éponyme, on retrouve tout ce qui fait le charme et la magie du chanteur : sa voix, son rire, l'habillage des chansons, l'alternance mélancolie / joie de vivre, ... 

Les trois premières chansons (Lay it down, Just for me, et You've got the love I need) sont parfaites. Ensuite, on passe du très bon au quasi-parfait. 

On ressort du disque engourdi, comme quand on quitte un rêve qui ne devrait jamais s'achever. Sensation de "boucle" accentuée par le fait que, le rythme des compositions s'accélèrant sur les deux derniers morceaux (I'm wild about you [peut-être la chanson la plus faible de ce recueil] et Standing in the rain), on a presqu'inconsciemment envie de repartir à l'écoute de Lay it down dans la foulée.



La vraie magie de ce disque, produit tout en retenue par Questlove, et le génie d'Al Green émanent de l'impression que l'on a de le retrouver inchangé, comme si on ne l'avait jamais quitté.  En bon amoureux de musique noire américaine, il m'a été impossible de résister au pouvoir d'attraction de ce disque. Comme je vous le disais un peu plus haut, il m'a happé dès ses premières secondes pour ne plus me lâcher.

Il m'est impossible de ne pas aimer cette cuvée 2008 et pourtant, je suis tout à fait conscient que nous sommes très loin, comme il fallait s'y attendre, de Let's stay together et des productions de Willie Mitchell.

A 62 ans, le Révérend ne cherche en effet pas à surprendre ou à innover, il assume son âge et le clacissisme de cet album est tout à son honneur. 

Les invités (Anthony Hamilton [dont la voix me fait de plus en plus penser à Bill Withers], Corinne Bailey Rae,  John Legend,  ...) l'ont d'ailleurs bien compris et ne cherchent à aucun moment à tirer la couverture à eux. Ils jouent le jeu, et leur association au vieux brisquard de la soul nous permet donc d'avoir entre les oreilles un disque très plaisant, certes sans surprise, mais bien plus agréable que 99 % de la musique noire américaine actuelle.

Et si j'insiste autant sur le côté classique de ce très bel album, c'est de manière très positive. Al Green a décidé de rester vrai. Peu lui importe de conquérir un nouveau public. Ses jeunes invités sont là simplement pour montrer qu'il est bien vivant et toujours à l'écoute.

Al Green les enterrera tous.




Ma note : 08 / 10


Tracklist :
Lay it down 
(clic)
Just for me (clic)
You've got the love I need (vidéo 1)
No one like you
What more do you want from me
Take your time
Too much
Stay with me (By the sea) (clic)
All I need
I'm wild about you
Standing in the rain


You've got the love I need (avec Anthony Hamilton)
 




L'enregistrement de Lay it down :


Commenter cet article

Thierry 31/05/2008 00:16

il est vrai qu'étant tombé quelque peu dans l'oubli, Rick James n'a pas vu sa disparition (qui doit remonter à il y a déjà près de 4 ans) faire la "une". Bon week-end, Jean-Paul !

jean-paul 30/05/2008 19:52

Bonsoir, pour James Brown je suis impardonnable car j'ai posté un article sur mon blog le jour du premier anniversaire de sa mort. Par contre pour Rick James, je ne savais pas.

Thierry 30/05/2008 00:28

Bonsoir Jean-Paul, tu as oublié James Brown, Rick James dans ta liste nécro !Merci de ton passage également.Code de validation : C59 (si si ...)

jean-paul 29/05/2008 21:29

Depuis Let's Stay together, je connais All Green, comme tu le dis, il nous enterrera tous et tous ses contemporains par la même occasion. Au rythme où vont les choses Ike Turner fin 2007, Wilson Pickett et Edwin Starr, il y a deux ans. Il faut bien admettre que les rangs des vétérans de la soul musique deviennent de moins en moins denses.Merci de ta visite sur mon blogBonne soiréeJean-Pau

Thierry 29/05/2008 00:57

Salut Christian, il est certain que ça ne décolle pas assez non plus à mon goût. Mais dans un contexte soul / R'n'B aussi nauséabond que celui de ces 10 ou 20 dernières années, je trouve qu'un album du niveau de "Lay me down" mérite un encouragement certain, même si cet encouragement ne reflète pas effectivement la valeur intrinsèque du disque. Et comme je l'ai dit dans l'article, je suis tout à fait conscient que "Lay me down" est assez loin du niveau des productions 70s du Révérend.@++(message posté sur Pimplemousse également)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents