JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


City and Colour / Alexisonfire / Dallas Green

Publié par Thierry sur 28 Mai 2008, 22:37pm

Catégories : #ROCK - INDIE - POP

 

Dallas Green est un cas à part et probablement l'un des musiciens américains en activité les plus intéressants. 

Véritable schizophrène musical, il est capable d'alterner des albums de métal emo avec son groupe Alexisonfire et des disques de pop-folk lumineux avec son projet parallèle City and Colour dont le dernier album, Bring me your love, est sorti il y a quelques mois.



J'ai connu Dallas Green grâce au premier disque de City and Colour, Sometimes, dont est extrait

Like knives :



Intrigué, mais pas emballé à 100 %, je me suis néanmoins intéressé au personnage. C'est alors que j'ai découvert sa face sombre, celle d'Alexisonfire.

  

Comme vous le savez déjà, je suis loin d'être friand de métal, d'emo et autres déchaineries métalleuses en tous genres et si je devais noter leurs albums, je les classerai, au mieux, dans la catégorie "inutile" (si je suis de bonne humeur) ou carrèment dans le "à fuir comme la peste". Bref, tout cela pour vous dire que je n'ai nullement envie de m'attarder sur des chansons telles que : 

Boiled frogs




Rough hands




  
Après avoir écouté Alexisonfire, je n'attendais honnêtement plus grand chose de Dallas Green ...



... jusqu'au mois d'avril de cette année et ma découverte du Bring me your love précité :




Moins acoustique que Sometimes, la musique de City and Colour, avec des accompagnements variés (harmonica, banjo, piano, guitare électrique, etc... ) prend une toute nouvelle dimension sans renier son univers intim(ist)e si particulier et personnel. Ce qui n'est pas pour me déplaire, bien au contraire !

Et au contraire d'Alexisonfire avec lequel Dallas Green "gâche" sa voix et son talent de composition, le musicien trouve avec cet album un véhicule extraordinaire pour sublimer son organe vocal, son écriture et son jeu, ici tous quasi divins.

Excusez-moi ces "superlatifs" tout droit sortis de la cuisse de vous savez qui, mais je suis tombé sous le charme de cet album parfait qui nous offre un voyage émotionnel au long cours sans le moindre temps mort.


City and Colour : le disque pop-folk masculin de ces 6 premiers mois ?

OUI

Osè-je le 10 / 10 ?

OUI ... en espérant que cette note ultime incitera Dallas à laisser complètement derrière lui Alexisonfire et surtout parce que cet album mérite le titre honorifique d' "album de l'île déserte".

4 vignettes musicales extraites de Bring me your love. Ma préférée est, je pense, The girl.

Waiting ...





The girl




What makes a man ?
 



Body in a box



Si vous souhaitez prolonger ce voyage musical, un petit tour sur  MySpace 

Commenter cet article

Thierry 27/09/2009 08:23


Bonjour Hygmn, Merci pour ce long commentaire raisonné .. qui ne servira à rien.
J'ai 36 ans et près de 20 ans d'écoute musicale ... raisonnée et raisonnable.
Ces 20 ans m'ont permis de définir très clairement les musiques que j'aime et celles que je n'aime pas. La vie est tellement courte. Pourquoi perdre du temps à essayer d' "amadouer" un style
musical que l'on n'apprécie pas alors qu'il y a tellement de merveilles dans ceux que l'on aime ?

Pour moi, les lignes sont claires. Dès que ça gueule / hurle / sature / sample à donf / rappe / vire trop électro, ... JE N'AIME PAS. J'estime donc, pour les raisons évoquées plus haut, ne pas
avoir de temps à perdre avec tout cela. J'aime assez de choses pour vivre 100 vies musicales.
Alexisonfire, j'ai essayé. Je n'ai pas tenu très longtemps... C'est tout.

Un blog étant un journal personnel ouvert aux autres, j'ai tout à fait le droit de dire. Alexisonfire, c'est de la merde en barre. Il suffit de lire : "Pour moi, Alexisonfire
...".
Tout comme toi, tu as le droit de venir donner ton avis.


hygmn 27/09/2009 02:04


Bonsoir,

Je suis passé par là (un peu tardivement par rapport au post) ayant entendu dire que Alexisonfire avait sorti une nouvelle galette (d'ailleurs peu recommandable quelques soit le style que l'on
adule je pense) et j'apprends donc que Dallas Green fait du side project... Il ne devrait pas ! Il devrait s'arrêter immédiatement et sortit du paysage musical mondial parce que là c'est le coup de
grâce ! Ca transpire le surfait...

J'aimerais donc exposer mon point de vue : Alexisonfire ne peut être considéré comme de la merde en barre et là je parle du VRAI Alexisonfire c'est-à-dire le premier Alexisonfire (éponyme) et...
C'est tout... En fait ce groupe n'est véritablement bon et de ce fait Dallas Green n'est véritablement bon que dans cette production. Pour le reste le marketing a bien joué son rôle en venant une
fois de plus adoucir les efforts et arrondir les angles (Les trois derniers albums de AOF et le side project du coco).

Mais le premier AOF est tout simplement une bombe à retardement : écris, joué et produit comme si c'était le premier et le dernier des albums, comme s'ils allaient mourir demain. Un album dense et
varié, torturé et vrai. On sent qu'il n'y a aucun compromis dans cet album. Un chant hurlé (mais pas métal) qui cracherait à la face du monde toute la misère qu'il porte et tout le désespoir enragé
sur des tempos punkisant et des guitares aériennes (jamais violentes) gravitant autours de riffs bien pensés et de mélodies à couper le souffle. Mélodies d'ailleurs renforcées ici ou là de piano
(Abdelleda). Désespéré oui mais tout en gardant une touche d'humour qui viendrait nous rappeler que cela reste de la musique et qu'il est inutile de se la jouer depressif juste pour le style (je
pense à la veine emo qui a le don de m'horripiler à tout prendre comme si c'était la fin de leur vie et que toute façon "fuck les gens"). Enfin voilà, je tiens à dire donc que AOF est certainement
l'album emocore de référence car il se situe au point culminant de ce courant musical qui n'a rien à voir avec tout ce que l'on entend. L'emocore est tout d'abord un courant né quasiment en même
temps que le hardcore (dérivé violent du punk) fin des années 80 et initié par le grand Ian McKaye (Minor Threat). Une musique que l'on considère comme alternative au hardcore car poussée par des
coreux. Mais en fait l'étiquette emocore n'existe que dans la tête des critiques musicaux et des fans (et le marketing). A la base donc c'est un genre de post-rock influencé par le punk-hardcore
(mais souvent ça ne se remarque pas) qui utilise des constructions musicales qui vont à l'encontre du simple couplet refrain couplet refrain pont refrain mais qui va justement singénier comme dans
les éléments jazz etc à étbalir des progressions réelles. Sur ce point AOF le fit très bien. Il va également s'évertuer à pratiquer des montées en puissances, parfois coupées en plein élan et
à puiser dans les éléments jazz niveau rythmique et thématique, Bref je pense que le terme emocore n'est à utiliser que comme cela ou inversement à ne surtout pas utiliser pour AOF (album eponyme)
ainsi que Fugazi si l'on considere que toutes les bouses de rock américains punki ado depresso-pourris sont de l'emocore.

Je pense donc, pour finir que cela serait dommage de s'arrêter sur un groupe parce que l'on considère que c'est du métal (ça n'a rien à voir avec cela) ou de l'emocore (et d'ailleurs quelque soit
le style) et que l'on dit : je n'aime pas. Chaque groupe a son univers que l'on peut avoir la chance de creuser si on prend un peu la peine d'essayer. Comme pour le free jazz et le jazz pur à
la Coltrane il n'est pas forcément possible d'apprécier à la première écoute mais le fait de s'accrocher permet quelques fois d'y trouver son compte sans forcément devenir un amateur
inconditionnel.

Cela s'applique d'ailleurs à tout style de musique : Ayons le courage de ne pas se cantonner à ce que l'on aime et à ce que l'on saura qu'on va aimer et passons les barrières des styles pour voir
un peu ce qui se passe dans chaque territoire musical. C'est ce que j'essaye de faire et je n'y arrive pas toujours mais au moins j'essaye...


marie-anne 17/07/2009 17:59

jai connu city and colour grace a alexionfiree et ce fut la plus belle decouverte musicalee!! meme live il est tres exelent  en totale harmonie avec son bandd comme toi je lui donne un 10 sur 10

Benoit 02/07/2009 04:19

Salut,Je crois que ton jugement est un peu sévère et me pousse à penser que tu as un esprit limité. Alexisonfire n'est pas pour tous le monde, c'est un groupe ''screamer''. Difficile à présenter à un large publique, toutefois, il reste intéressant de l'écouter et de comprendre que malgré le rythme ''métal''+''screamer'', les rifs et les refrains sont très intéressant. Donc en gros, c'est bon.Je t'encourage à regarder sur Youtube, tu risques d'être assez surpris de la qualité de leurs chansons, mais en accoustique: Dallas en a repris 2: Happiness & Boiled Frogs.enjoy!+Ben

Thierry 18/07/2008 12:23

Bonjour Aurelieonfire, ce blog étant une vitrine de mes goûts, il manque obligatoirement d'objectivité. Je parle à la première personne."Comme vous le savez déjà, je suis loin d'être friand de métal, d'emo et autres déchaineries métalleuses en tous genres et si je devais noter leurs albums, je les classerai, au mieux, dans la catégorie "inutile" (si je suis de bonne humeur) ou carrèment dans le "à fuir comme la peste". Bref, tout cela pour vous dire que je n'ai nullement envie de m'attarder sur des chansons telles que ..."Je déteste le "screamo, l'emo, ...", musiques sans aucun intérêt (pour moi). Logique donc, que je "descende" Alexisonfire... Et non merci, je ne jetterai aucune oreille sur les morceaux que vous me conseillez, n'ayant rien à faire de l'unicité, ..., qu'apporte la voix de Dallas Green à Alexisonfire. La boucle est bouclée. Le screamo ne passera pas par moi !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents