JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


VIC CHESNUTT : Little (1990)

Publié par Thierry sur 16 Septembre 2009, 08:13am

Catégories : #BLUES



.... Little est donc le deuxième album de Vic Chesnutt emprunté en ce samedi de mai 1993 (voir article précédent).

Il fut le deuxième disque, après le fameux After the gold rush de Neil Young, à me marquer durablement dans le domaine du folk-rock ou du rock-folk-(indé).

Et, tout comme Neil Young, Vic Chesnutt est loin de posséder l'organe vocal le plus parfait.

Pourtant dès les premières notes et les premiers frissons de sa voix sur Isadora Duncan, l'émotion est là, palpable. Je n'en comprendrai véritablement la raison que quelques mois plus tard, quand je m'intéresserai à l'histoire de Vic Chesnutt, véritable troubadour des temps modernes.

Quand j'écoute un disque pour la première fois, j'aime, en quelque sorte, être vierge de toute information à propos de l'artiste et / ou du contexte dans lequel la galette a été enregistrée.
De même, les paroles n'ont pour moi que très peu d'importance. Bob Dylan, plus grand parolier de la deuxième moitié du 20ème siècle. M'en fous !
Seules comptent l'émotion de la voix et de la musique.

Une production "trop léchée" (attention ! je ne parle pas d'une belle / bonne production) ou dégoulinante d'effets ne sera jamais pour moi synonyme de qualité. Pareil pour la virtuosité, les soli à rallonge, toutes ces qualités techniques m'apparaissant comme des artifices permettant à des artistes-techniciens de dissimuler un manque flagrant d'émotion(s).

Voilà pourquoi le rock progressif, le hard-rock et ses dérivés ne m'intéresseront donc jamais.

Par contre, les albums à la Little sont des disques quasi-parfaits pour moi.

Bien sûr, on peut ne pas aimer la voix, le côté très déshabillé des chansons, la production très en retrait, la guitare mal accordée, ..., mais comment résister à l'émotion de cette même voix qui, sortie de nulle part vous prend par les tripes dès les premiers instants.

Little est le résultat de la rencontre, dans la deuxième moitié des années 1980, entre Michael Stipe (leader de REM) et Vic Chesnutt alors que celui-ci donnait une série de concerts au 40 Watt Club d'Athens en Géorgie, d'où est justement "originaire" le sieur Stipe.



Emballé par le spectacle, Michael S. écouta les maquettes réalisées par Vic Chesnutt et, séduit, décida de l'aider à enregistrer et produire son premier album.

Fort de 10 morceaux, Little ne repose que sur la voix, l'harmonica et la guitare acoustique de Vic, parfois accompagnées de quelques claviers joués par Stipe en personne. Le thème central de l'album est l'enfance de Vic Chesnutt dans le comté de Pike.

Enfance simple et sans souci pour le musicien qui évoque ici par exemple la construction d'une boîte pour attraper des lapins (Rabbit box).

Période pleine d'innocence avant l'accident dont il sera victime quelques années plus tard et qui le clouera dans un fauteuil roulant.

Si j'aime toutes les chansons de Little, Speed racer est, à mon avis, l'une des plus émouvantes et des plus réussies de l'ensemble de la carrière de l'artiste.
Dans cette chanson, dont je suis resté longtemps sans véritablement prêter attention aux paroles, il nous explique qu'il ne souhaite justement pas se positionner en victime, refusant de voir dans son accident la main de Dieu. De toutes façons, il est athée et intelligent !

have I learned anything from all of these lectures?
I think it's my attention span clipped by TV at an early age
well who heard the radio when you are five years old?
I used to watch Speed Racer with that hyper attitude
that carried me here to this flourescent enlightenment

I'm not a victim, I'm not a victim
Oh, I...I...I...I am intelligent, I am intelligent
I'm not a victim, I'm not a victim
Oh, I...I...I...I am an atheist, I am an atheist

the idea of divine order is essentially crazy
the laws of action and reaction
are the closest thing to truth in the universe
so don't try to spray me with your archaic rites of soul
your vision is a biological one
I can dodge the thunderbolts
and scratch out an existence on this glorious but simple plane
I'm not a victim, I'm not a victim
Oh, I...I...I...I am intelligent, I am intelligent
I'm not a victim, I'm not a victim
Oh, I...I...I...I am an atheist, I am an atheist


Little
, vous l'aurez compris, fait définitivement partie de mon TOP-ALBUMS, au même titre que deux autres opus de l'auteur, Is the actor happy ? et Silver Lake. Et d'ici quelques semaines et quelques écoutes supplémentaires, j'ajouterai très probablement à cette liste le somptueux At the cut.

01 Isadora Duncan



02 Danny Carlisle
03 Gepetto



04 Bakersfield
05 Mr Rielly



06 Rabbit Box


07 Speed Racer


08 Soft Picasso
09 Independence Day



        10 Stevie Smith
        ------
        BONUS (réédition 2004)
       11 Bernadette
       12 Vernon
       13 Acting So Bad
      14 Miss Mary
      15 Elberton Fair
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents