JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


ANDRE WILLIAMS : That's all I need (2010)

Publié par Thierry sur 21 Mai 2010, 22:12pm

Catégories : #SOUL - FUNK - RHYTHM 'N' BLUES

null

Cela fait déjà plus de trois ans que je vous ai dévoilé ICI mon admiration pour ce sacré personnage, ce vieux délinquant juvénile qu'est Andre Williams, véritable survivant caméléon (sa carrière a commencé en ... 1957), croisement unique et improbable entre Nick Cave (Just call me), John Lee HookerRL Burnside, Lou Reed (la chanson-titre), Screamin' Jay Hawkins, Ian Dury (America et  There ain't no such thing as good dope) et bien d'autres encore.

J'ai enfin eu la chance de le voir en concert à la Cave aux Poètes (Roubaix) le 1er mai dernier. Le farfelu septuagénaire (Andre est né à Chicago en 1936), toujours aussi déjanté,  nous a offert un moment de pur bonheur très Rhythm 'n' Blues-rockailleux.

J'y suis allé sur la foi de ses derniers albums, n'ayant alors pas encore écouté sa dernière livraison en date, That's all I need, publiée cette année.

Enthousiasmé par le concert, je me suis depuis rattrapé et n'ai pas été déçu.

D'orchestration plus minimaliste que ses Aphrodisiac (2006 - Music Me), Can You Deal With It (2009) et Silky (1998 - Deezer) et enregistré avec d'excellents musiciens tels que des membres des Dirtbombs et le Funk Brother Dennis Coffey, That's all I need est en effet une très belle réussite.

Etonamment cool, et même complètement apaisé pour le dernier morceau (le très beau Amends, mais peut-on vraiment croire aux excuses d'Andre ?), il parvient néanmoins, encore et toujours, à moderniser un genre pourtant apparu à la fin des années 40, en y intégrant de manière parfaitement équilibrée des touches de psychédélisme (My time will come), groove hypnotique (Tricks), soul - P funk (les 7 minutes du grandiose There ain't no such thing as good dope [il fallait l'oser, ce titre ^^]),  rock, ... 

Bref, That's all I need est un album haut de gamme, véritable régal pour n'importe quelle paire d'oreilles curieuses et acceptant un minimum de misogynie (bon enfant ?) comme sur l'excellent Cigarettes and my old lady.

 null I'm a dirty old man and I'm proud of it.

L'album est à écouter dans son intégralité ICI, sur MusicMe.

Un extrait du concert donné à Perpignan le 10 mai dernier avec, entre autres, le fameux Pussy Stank, extrait de Silky. 

Commenter cet article

Thierry 23/05/2010 22:01



Bonsoir Fred, D'après la vidéo, il avait effectivement l'air au moins autant en forme à Avignon qu'à Lille, le gaillard ;-)


Merci de ton commentaire. La porte t'es grand'ouverte.


Bonne soirée !



Fred Avignon 23/05/2010 13:14



J'y étais, j'y étais ! A Avignon. Je ne connaissais pas du tout le bonhomme mais j'ai l'habitude de suivre les concerts pas (trop) chers de la région.


Impressionnant le papy


Merci pour l'article et les liens qui me permettront de le découvrir un peu plus. Je ne connaissais pas musicme et je n'avais pas pensé à aller sur deezer


ton site semble fort sympathique, je repasserai certainement; A+


Fred Avignon



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents