JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


BING JI LING : Shadow to shine (2011)

Publié par Thierry sur 23 Juin 2011, 10:50am

Catégories : #SOUL - FUNK - RHYTHM 'N' BLUES

null

Lors de la première écoute, j'ai trouvé Shadow to shine très moyen. Et puis, la fin de l'album, complètement différente de l'ensemble m'a incité à lui donner une deuxième chance dès le lendemain matin. Et là, ce fut une révélation qui céda rapidement la place à un énorme plaisir.

(Note à moi-même : ne plus tenter de découverte d'album entre 1 heure du matin et le milieu de la matinée )

3 écoutes plus tard, ce Shadow to shine était définitivement passé dans ma playlist estivale, voire plus si affinités confirmées sur le long terme.

Il m'est désormais inutile de résister.  Dès le premier morceau, Move on, à l'introduction très Diana Ross & The Supremes et au corps très curtismayfieldien, je suis emporté par cet album qui n'est pas aussi simple qu'il le semble de prime abord.

 

Au cours de ce voyage très 1970s et très court (à peine 38 minutes), on  rencontre également les esprits de Bill Withers, The Temptations, Shuggie Otis, Arthur Lee (sur le fantastique Bye bye), ..., et on note, entre autres, la présence de membres de Sharon Jones & The Dap Kings et d'Antibalas.

Bref, un joli casting pour un disque très généreux et fort réussi  en dépit d'imperfections, je pense, clairement assumées (Sunshine love est trop propre et gentille, par exemple, tout en tenant parfaitement sa place dans le contexte général) mais qui sera descendu en flèche par nombre d'oreilles pointues qui le trouveront fort peu gracieux et banal.

Tant pis pour ces rabat-joies qui passeront, à n'en pas douter, à côté d'un album-plaisir enthousiasmant en diable !

Je vous invite donc à découvrir Shadow to shine sans plus attendre sur Spotify.

Bonne écoute !  

En bonus, un morceau retiré de la version définitive de l'album. Dommage !

Au fait, Bing Ji Ling, de son véritable nom Quinn Luke, est un musicen-producteur originaire de New York.

Notre animal jaune et bondissant préféré, Mmarsupilami, aime également beaucoup : lire ICI.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents