JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


CHICAGO UNDERGROUND DUO : Age of energy (2012)

Publié par Thierry sur 2 Avril 2012, 04:58am

Catégories : #FREE JAZZ - EXPERIMENTATIONS - AVANT-GARDE

J'ai découvert Chicago Underground Duo et leurs expérimentations jazzylectro en 2010 grâce à Boca Negra ( Grooveshark).

 

Une véritable claque qui avait alors terminé deuxième de mon récapitulatif annuel derrière un disque tout ce qu'il y a de plus terrien, No better than this de John Mellencamp.

 

Depuis cette révélation, Boca Negra est sans contestation possible l'album "expérimental" que j'ai le plus écouté, à raison d'une fois par mois et parfois même un peu plus. Si je suis présent à la bibliothèque lorsqu'un usager le restitue, il est très rare qu'il ne fasse pas un petit détour par la platine avant de retrouver le bac.

 

Dès le début de l'année, j'ai su que 2012 serait un bon cru. J'ai en effet lu, vers la mi-janvier, l'annonce de la publication, courant mars, du nouvel album du duo, Age of energy. L'écoute du premier extrait proposé, Moon debris, renforçait d'autant plus ce sentiment.

 

Alors, j'ai attendu mars. Et mars est arrivé. J'ai encore dû attendre un petit peu car Age of energy se faisait fort discret sur la toile. Et puis ça y est, le lien tant souhaité est enfin arrivé.

 

http://northern-spy.com/wp-content/uploads/2012/01/ChicagoUnderground1.jpg

 

L'écoute des cinq premières minutes du premier morceau, Winds sweeping pines, long de 20 minutes m'a déstabilisé d'entrée. Longue introduction avant l'arrivée de la batterie que je trouvais un peu inutile. Heureusement que je connaissais déjà le duo. Je savais à quoi m'attendre. Pendant deux jours, je me suis donc repu des quatre autres morceaux que je qualifierai sobrement de "plus classiques" .

 

[Je rassure les admirateurs et les détracteurs, les musiciens restent quand même dans le free jazz expérimental pur et dur (ah ! génialissimme morceau-titre ...). Disons simplement que ces 4 pièces m'ont semblé moins abruptes, plus directes.]

 

 

Pendant ce temps-là, j'ai quelque peu laissé reposer Winds sweeping pines. Je m'y suis réattaqué lorsque l'immersion au sein de l'album était parfaitement opérée et, comme je m'y attendais, le charme a alors opéré. L'introduction reste un peu longuette, à mon goût, mais elle pose bien l'ambiance d'un morceau assez sombre et déstabilisant. Je n'arriverai pas à exprimer ni à expliquer le pourquoi du comment, mais sa magie, musique déstructurée de l'inconnu, fonctionne à fond sur mon ressenti.

 

Ne me demandez pas d'analyse, ce serait au-dessus de mes forces.

 

Je pense que Boca Negra restera pour moi un petit cran au-dessus (parce que c'était mon premier ?), cela n'empêchera pas Age of energy de recevoir le 9 / 10 qu'il mérite.

 

L'album est en écoute intégrale sur Grooveshark.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents