JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


CHROMATICS : Kill for Love (2012)

Publié par Thierry sur 30 Avril 2012, 07:54am

Catégories : #ROCK - INDIE - POP

http://beatsperminute.com/wp-content/uploads/2012/04/Chromatics-%E2%80%93-Kill-for-Love-300x300.jpg

 

J'ai attendu plus de deux semaines avant de me lancer dans l'écoute de Kill for Love, le nouvel album des Chromatics de Johnny Jewel et sa bande, 5 ans après l'excellent Night Drive. J'admettrai sans honte aucune que j'avais un peu peur de m'aventurer dans un disque de no-wave long de 90 minutes. Pour être complètement honnête, ce n'est pas tant la durée qui me faisait hésiter, mais plutôt le positionnement en tout début d'album de la formidable reprise d'Into the black de Neil Young.

 

 

Cela doit déjà faire pas loin de deux mois que je l'écoute une ou deux fois par jour et je me demandais donc si j'allais parvenir à me concentrer sur l'ensemble de l'album après une telle entrée en matière 

 

Et puis, il y a un peu plus d'une semaine, j'ai lu la chronique de l'album chez Pitchfork.

Je n'aime pas Pitchfork ... Alors, que le site mette 8,7 / 10 à Kill for Love, m'a d'abord envoyé un signal fort négatif. La note était en effet supérieure de quelques dixièmes à celle accordée (8,3) par le même webzine au fameux Night Drive. Cela était-il un véritable reflet de la réalité ou de la branlette pitchforkienne ?

 

Vraiment méfiant, j'ai encore laissé passer quelques jours avant de m'attaquer finalement à la montagne ce mardi.


Première écoute : ouais, pas mal du tout !

Je l'ai écouté sur mon lieu de travail, lors de l'ouverture au public et plusieurs personnes, apparemment emballées, m'ont demandé de quel groupe il s'agissait.

 

Deuxième écoute, à la maison, cette fois-ci : vraiment pas mal, cette ambiance 1980's globalement sombre et pesante, très cinématographique (après avoir récemment ré-écouté la B.O. de Drive (à laquelle l'ami Jewell a d'ailleurs été associé), ça saute aux oreilles . Et comme le font remarquer de nombreux articles sur la toile, la touche John Carpenter est assez prégnante également), très synthétique, donc, alternance de morceaux chantés vaporeusement (ah, la charmante Ruth Ratelet) et d'interludes plus ou moins longs instrumentaux.

 

Troisième écoute,  toujours à la maison : Zut, je suis d'accord avec l'appréciation générale de Pitchfork ...

 

Pour l'instant, mon attention ne s'est pas décrochée une seule fois tout au long des 90 minutes, ou alors très légèrement sur Running from the sun. Je pense néanmoins que l'album aurait probablement gagné en efficacité grâce à une "petite" coupe supplémentaire d'une dizaine de minutes (il paraît qu'au départ, le groupe disposait de 36 morceaux pour une durée de plus de 4 heures !).

 

Ceci dit, Kill for Love est un sacrément bon album, même si je ne suis pas certain de sa "survie" sur la durée .

Depuis 2007 et sa découverte, je n'ai écouté Night Drive qu'une quinzaine de fois. Je l'aime beaucoup, mais ce n'est pas mon genre musical de prédilection. Kill for Love risque fort de subir le même sort. Quoique ... j'arrive à 39 ans et là, l'effet 1980's jouant à plein, je ne dirai probablement pas non à un bain de jouvence régulier, surtout de cette qualité !

 

Verdict : 8,5 / 10

 

Kill for Love est à écouter intégralement, et sans découpage aucun, sur Soundcloud.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents