JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


FRIDAY NIGHT LIGHTS (2006-2011) - It's the final touchdown

Publié par Thierry sur 10 Février 2011, 16:29pm

Catégories : #CINEMA ET SERIES TV

Je n'avais plus versé ma petite larme pour une série TV depuis la fin de Six Feet Under.

Le manque est comblé depuis une petite heure, depuis les dernières minutes de l'ultime épisode de Friday Night Lights.

Pas très adulte ?

Peut-être ...

J'ai quand même vécu 5 saisons (ramassées sur un peu plus de 2 ans) avec cette formidable galerie de personnages "smaller than fiction", "truer than life" (je ne sais pas comment l'exprimer simplement en français sans tourner autour du pot). 

Tentez l'expérience (en VO, s'il vous plait) et vous verrez que ce n'est pas rien.

A LIRE, le portait de l'un des plus beaux anti-héros de la TV de ces dernières années , celui du coach Eric Taylor (par Thomas).

A ceux qui n'aiment pas le sport en général, et le foot américain en particulier : FNL ce n'est pas que le foot U.S. (même s'il est très présent [surtout dans la 1ère saison]), c'est un hymne aux plus belles valeurs de la vie, sans sentimentalisme ni américanisation exacerbés. Et ce, malgré le "Texas forever" récurrent de Tim Riggins.

So long, friends ...

Le Monde des Séries 

Commenter cet article

Thierry 20/02/2011 08:33



C'est vrai qu'un peu plus de Landry n'aurait pas été du luxe. J'adore son personnage de "grand tout mou fort attachant" qui réussit (d'abord) à s'extérioriser par la musique et qui montre que
(presque) n'importe qui peut s'en sortir.


Enfin, ce dernier point, c'est un peu le cas de la grande majorité des personnages.


J'ai aussi une petite tendresse pour Buddy G.


La reconstitution du couple, comme tu l'expliques, semble un peu "too much", mais bon, pas si désagréable que cela. Alternance de défauts / qualités ...


Perso, j'aurais préféré que la série s'arrête quand le ballon est en l'air, dans les ultimes secondes de la finale !



Thom 19/02/2011 08:25



le grand amour de Tim, c'est Lyla, pas Tyra >>> et réciproquement, le grand amour de Tyra c'est Landry, pas Tim. Enfin la reconstitution de ce couple est tout de même très bizarre...



Thom 19/02/2011 08:24



Merci !


 


Bon, finalement le final m'a moins bouleversé que les passages susmentionnés (la dernière scène est quand même interminable, chaque plan à partir de la finale pourrait être le dernier de la
série, et à tout prendre j'aurais choisi de finir sur les Riggins). Et puis on n'a pas eu assez de Landry, qui était pourtant l'un des personnages les plus attachants (et finalement celui des
jeunes qui aura le plus d'épisodes avec Riggins et Julie), c'est un peu dommage, on ignore totalement ce qu'il devient. J'ai également été assez sceptique concernant les retrouvailles de Tim et
Tyra, d'une part parce que c'est un peu navrant pour eux de les voir ainsi "revenir à la case départ", et d'autre part parce que le grand amour de Tim, c'est Lyla, pas Tyra, on a quand même
l'impression qu'Adrianne Palicki est venue suppléer au désistement de Minka Kelly (bon, je préfère Adrianne, mais ça ne rend pas leurs "retrouvailles" plus cohérentes).


 


Cela dit comme toujours avec FNL, les défauts ne m'ont pas empêché d'être ému et de pleurer tout mon soûl :-)



Thierry 18/02/2011 13:34



C'est en effet "avouable".


Tu es un grand sentimental, en fait. ;-)


Et 4 commentaires en une demi-journée. Merci, Thomas !


Pour la peine, un p'tit album de folk made in UK (mais très americana dans l'esprit), rien que pour toi :


Charlie Betts : Under construction (Bandcamp)


 



Thom 18/02/2011 12:38



Le moment où les frères Riggins s'engueulent sur le parking du strip club (les frères Riggins ont toujours été mes personnages favoris, les voir se déchirer ainsi m'a retourner le coeur ! ^^).


 


Et l'accolade entre le coach et Vince lorsque la suppression des Lions est annoncée.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents