Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : JAZZ, BLUES & Co
  • JAZZ, BLUES & Co
  • : Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !
  • Contact

cliquez

Articles Récents

Pages

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 00:33

http://ecx.images-amazon.com/images/I/518as4weugL._SL500_AA300_.jpg

J'attendais la publication de cet album avec impatience depuis près d'un mois et demi. Attente très longue à l'époque d'Internet  qui nous a appris, depuis quelques années, à obtenir facilement l'objet culturel et, les 3/4 du temps, à le jeter, une fois consommé.

 

L'attente, pour ce Son of the seventh son, se révélait pourtant fort différente parce que ...

 

Oui, pourquoi, d'abord ?

 

Et bien, parce que ce (Larry) "Mud" Morganfield n'est autre que le fils aîné (il est né en 1954) de Muddy Waters. Je savais donc au plus profond de moi-même que cet album ne me laisserait pas indifférent, quelle que soit l'extrêmité retenue. J'étais également certain que si je l'aimais, je tiendrais là un disque de vie, pas une passade de 15 jours. On parle de blues ici, pas d'indie-pop ou d'électro !


Les jours passant, l'envie d'écoute montait en puissance. D'autant plus que si Son of the seventh son est la première sortie (inter)nationale du musicien, il avait déjà publié en local quelques galettes (dont le très bon Fall waters fall en 2008), tous très bien reçus par la critique. Aussi, depuis un bon mois, au travail, je me suis offert plusieurs longues sessions de Muddy Waters, Big Bill Morganfield (autre fils de MW) et John Lee Hooker.

 

Son of the seventh son m'est arrivé entre les oreilles ce week-end. Ma "patience" fut largement récompensée.


Au générique de ce classique instantané, on retrouve de grands noms tels que l'harmoniciste Bob Corritore et le pianiste Barrelhouse Chuck. Au programme : 12 excellentes chansons de blues de Chicago, plus vraies que nature, dont la plupart sont des compositions originales (5 étant signées par Mud Morganfield en personne). Vocalement, l'album est assez troublant, parce que l'on a souvent l'impression d'entendre un John Lee Hooker pré-bourbon .

 

Sans surprise aucune mais diablement efficace et jouissif, Son of the seventh son vient en tout cas  logiquement complèter mon trio d'albums de blues de ce premier trimestre 2012, aux côtés de Turchi et de Little Freddie King.

 

Il vient également me rappeler, même si j'en écoute beaucoup moins qu'il y a 10 ou 15 ans, pourquoi j'aime et aimerai toujours autant le blues.

 

Verdict : 9 / 10

 

Son of the seventh son est en écoute intégrale sur  Grooveshark.

 

 

Travail en studio sur le morceau qui deviendra Loco motor pour l'album

Partager cet article

Published by Thierry - dans BLUES
commenter cet article

commentaires

Thierry 26/04/2012 11:00


Bonjour Claude,


Heureux je suis de voir que cet album t'ait plu. Heureux également je suis qu'il soit très difficile d'innover en blues. Il y a d'autres musiques pour cela ;-)

Eeguab 22/04/2012 08:29


Très bon vraiment.Certes ultra-classique mais en blues c'est difficile d'innover.Très agréable en tous les cas.A+.

Thierry 20/04/2012 13:31


Bonjour Eeguab, j'ai réussi à te faire sursauter !?


A mon avis, ce Son of the seventh son, ultra-classique mais qui remplit parfaitement son office, devrait beaucoup te plaire. Bonne fin de semaine.

Thierry 20/04/2012 13:29


Bonjour Jonathan, Merci ! Et oui, j'ai un compte "twitter" : tout simplement jazzbluesandco. Sinon, pour me suivre, vous m'avez déjà invité dans votre communauté, non ? A bientôt
!

ddzk 19/04/2012 17:27


Bonjour Thierry,



Auriez-vous un twitter? J'aimerais vivement vous suivre. Votre site et vos chroniques sont remarquables. Merci. A très bientôt. Jonathan.