JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


PHOSPHORESCENT : Here's To Taking It Easy (2010)

Publié par Thierry sur 9 Mai 2010, 22:03pm

Catégories : #FOLK et NEO-FOLK

null

J'ai eu la chance d'assister à un concert de Phosphorescent, aka Matthew Houck, en 2009, quelques semaines à peine après l'avoir rencontré grâce à mes hasardeuses petites séances de surf quotidiennes.

null

 J'avais dans un premier temps adoré To Willie (à découvrir sur MusicMe), son album de reprises de Willie Nelson, craquant dès les premières secondes de Reasons To Quit

 

Le choc initial passé, je m'étais amusé à remonter le passé pour découvrir sa discographie, dont le fabuleux Pride de 2007 (en écoute intégrale sur Deezer). Aw Come Aw Wry (2005) est également à votre disposition sur MusicMe.

Pride

Dès les premières écoutes de Pride, qui trône fièrement chez moi juste à côté de The Shepherd's Dog d'Iron & Wine et du I see a darkness de Bonnie "Prince" Billy (aka Will Oldham), Matthew Houck s'est imposé comme le meilleur auteur de sa génération. 

Phosphorescent nous revient aujourd'hui avec Here's To Taking It Easy et ses chansons néo-folk évoquant toujours autant les amis précités que nous venons d'évoquer et, par conséquent, le Neil Young de Zuma.

null

Je ne suis pas loin de penser que Here's To Taking It Easy est son plus bel album jusqu'à présent, formidablement composé, interprété, joué et produit, mordant et lumineux (formidable It's hard to be humble (when you're from alabama) avec sa guitare steel et ses cuivres en ouverture du disque). Avec l Nothing was stolen (love me foolishly) et Heaven, sittin' downMatthew Houck semble vouloir s'amuser à rendre Will Oldham jaloux en nous offrant deux des plus belles chansons oldhamiennes depuis longtemps.

Les chansons s'enchainent ensuite, pleines de promesses, tristes et rayonnantes (The Mermaid Parade est à tomber tandis que, dans un monde idéal, I don't care if there's cursing serait un énorme succès sur les bandes FM. Qu'il est doux de rêver ^^)  jusqu'à l'enchaînement bien plus dépouillé de  Tell me baby (have you had enough) / Hej, me I'm light qui n'aurait pas dépareillé sur Pride.

Here's To Taking It Easy s'achève avec un long morceau de 9 minutes, Los Angeles, plein de fièvre et d'électricité (Neil Young n'est décidément pas loin), superbe de bout en bout, à l'image d'un album, instantanément devenu un indispensable classique à mes oreilles et indéniablement l'une des plus belles réussites, tous genres confondus de ce premier semestre 2010.

J'aimerais revoir prochainement Phosphorescent en concert pour pouvoir acheter Here's To Taking It Easy directement des mains de Matthew Houck (comme ce fut le cas pour Pride) et lui dire à quel point il m'est devenu essentiel, musicalement parlant.

Il passe par Paris le 1er juin à l'Espace B, mais apparemment rien de prévu, pour l'instant, pour la région lilloise.

Here's To Taking It Easy est en écoute intégrale ICI, sur MusicMe.

The Mermaid Parade :

Commenter cet article

Thierry 05/08/2010 13:43



Je confirme que la production n'est pas des plus légères (je le préfère aussi en "dépouillé"), mais je suis encore loin de l'écoeurement. Ecouté deux ou trois fois en juillet, et ça passe tout
seul !



Mmarsupilami 05/08/2010 12:25



Je reviens deux mois plus tard, avec cette constatation étonnante et peut-être singulière. Plus j'ai écouté l'album, plus il m'est apparu surproduit et moins il m'a plu. Les slides guitares,
toutes les ficelles du genre. Au point que, par moment, je ne suis pas loin de l'écoeurement. J'ai l'impression d'être confronté à une énorme pièce montée à la Chantilly et que, vraiment -débat
évoqué auparavant dans les commentaires- je préfère le dépouillement.


Mais, bon, probablement suis-je seul!


Bouhouhououh!






Thierry 30/05/2010 23:55



@ Romain : Je suis content que tu apprécies cet album ! Il vaut vraiment le coup ;-)


Je suis très méfiant de la "country grasse", mais quand elle est "fine", j'aime beaucoup ! Je suis un fan transi d'amour de presque toute l'oeuvre d'Emmylou Harris, par exemple.


Le folk, j'adore.


"Pride", j'ai eu la chance de l'acheter directement à l'artiste. Un agréable moment !


Bonne fin de week-end, en musique, bien entendu !



somusic 29/05/2010 21:26



Alors là je ne comprends pas que j'ai pu passer à côté de cet artiste alors que je viens très souvent faire un tour chez toi.


Tout d'abord, merci pour la très bonne surprise (j'écoute depuis maintenant plus d'1h et je n'y vois pas grand chose à redire). Effectivement magnifique et tout à fait dans l'esprit de
ce qui me fais craquer dans la musique folk avec en plus sur le dernier album des arrangements vraiment cools ("Hei, Me i'm light" et sa grosse caisse lourde avec en guise de caisse
claire des snaps et des percus, très très bon). Toujours sur leur dernier disque, je suis moi fan des ambiances plus country (ce n'est pas spécifique au groupe, mais plutôt totalement
subjectif en ce qui me concerne pour cette musique. C'est le côté cheval au galop qui m'a toujours rebuté)). En fait, à part Neil qui reste un des très rares musiciens à me faire aimer ce
genre, (le dernier Plant avec Alison Krauss aussi), j'en écoute vraiment très peu.


Du coup, ne pouvant faire autrement et suivant tes conseils, j'ai opté pour le somptieux "Pride" que j'ai chopé à l'instant sur le net pour une bouchée de pain (8.5euros ça le fait
quand même) et que je trouve bien plus épuré que leur dernier album. Très touchant et mélodiquement impécable, je te rejoins tout à fait et j'ai déjà hâte de l'avoir entre les mains. Encore
une fois, merci. Entre toi, Naphter, et bien d'autres, j'ai de quoi m'en mettre plein les oreilles.


Bon week-end.



Thierry 27/05/2010 00:06



Bonsoir Mmarsupilami, moi aussi, je préfère de loin l'inspiration youngienne / oldhamienne. J'attends ton article !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents