Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Présentation

Samedi 2 juin 6 02 /06 /Juin 10:11

http://f0.bcbits.com/z/15/23/1523810882-1.jpg

 

Dimanche dernier après-midi, il faisait beau et chaud (contrepéterie belge).

 

Tout allait bien et la petite famille profitait du jardin.

 

Tout allait bien, enfin, c'est vite dit ... En effet, après plusieurs heures passées à écouter des albums tous plus insipides les uns que les autres (ceux de Dan San, Magnetic North, Soulsavers, ...), ma patience musicale commençait sérieusement à explorer des limites extrêmes que je ne lui soupçonnais pas.

 

J'étais vraiment à deux doigts de craquer, d'autant plus que l'album suivant sur ma playlist découverte du week-end, à savoir le Here come the bombs de Gaz Coombes (ex-Supergrass), ne m'inspirait pas beaucoup plus au vu des deux premiers morceaux déjà rencontrés pendant la semaine. L'avenir (très proche) me donnera raison : une (petite) plaie également que cet album d'un des anciens héros de mes jeunes années d'adulte ...

 

Ma programmation allait heureusement connaître une rupture temporelle fort bien venue sous la forme d'un petit raffraîchissement mémoriel. Je venais en effet de tomber sur une information me précisant que l'un de mes albums préférés de la fin 2011 bénéficiait enfin d'une publication physique américaine (depuis le 8 mai grâce au label What's Your Rupture ?).

 

Il s'agit du premier album, Royal Headache, de mes Australiens préférés du moment, ... Royal Headache.

 

Sorti au format numérique et en physique sur de petits labels au hasard des tournées à l'automne dernier (il a ainsi été publié en France grâce à XVIII Records en octobre), cet album de rock pop punk garage jouissivement basique et plein de refrains accrocheurs (Never again, Down the lane, Really in love, ...) avait enchanté ma longue pause bloguesque.

Je pestais alors néanmoins un peu contre mon inactivité car je ne pouvais partager avec vous  (je n'en avais ni le temps ni la motivation nécessaires) ces 12 pépites nourries à l'essence du rock 60's-70's ramassées en un peu moins de 30 minutes.

 

Sans la moindre honte, je tricherai et prétendrai donc aujourd'hui être américain de coeur afin de vous présenter officiellement ce Royal headache, véritable petit bonheur d'instantanéité dont au moins 4 ou 5 titres (Really in love, Psychotic episode, Girls, Wilson Street, Honey joy) viendront gonfler les rangs de mes chansons préférées de 2011 ... et maintenant de 2012

 

 

Et si cette frustration de fin 2011 se transformait en véritable aubaine me permettant de présenter cet album (sur ces pages, au Classement Des Blogueurs, ...) en 2012 ? 

 

Allez, et 1 et 2, et 1-2-3-4 !

 

Verdict : 8,5 / 10

 

Pour l'écoute, c'est sur  Bandcamp et Spotify que ça se passe.

 

Par Thierry - Publié dans : ROCK, INDIE, POP - Communauté : Chroniques Musicales
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés