JAZZ, BLUES & Co

JAZZ, BLUES & Co

Bienvenue à toutes et tous. Et que vive la musique, tout simplement !


SCORN : Refuse, Start Fires (2010)

Publié par Thierry sur 18 Juin 2010, 22:00pm

Catégories : #ELECTRO - AMBIENT - TRIP-HOP - POST-ROCK

Une fois n'est pas coutume, je repasse après quelques collègues pour redire en moins bien ce qui a déjà été écrit autour d'un disque. Ayant été cette fois-ci profondément marque par le dit-disque, je ne peux en faire l'économie !

Mis en appétit par la chronique des Musiques Electroniques puis définitivement convaincu par l'ami Nathan, je me suis décidé, lors de la mémorable soirée d'hier, à me lancer dans l'exploration sensorielle du nouvel album de Mick Harris (ex-Napalm Death) et de son projet Scorn, fondé à l'orée des années nonantes, comme on dit à quelques kilomètres de chez moi.

Peu connaisseur du genre que j'apprécie mais que j'écoute finalement peu par manque de temps, je savais à quoi m'attendre en pressant le bouton "lecture".

Le côté oppressant et lourd de la musique de Scorn, que les spécialistes classent en indus / dubstep, convenait parfaitement aux semelles de plomb que traînaient alors nos blaireaux nationaux.

Plus sérieusement et fiévreusement, ce Refuse, Start Fires est sombre et angoissant, glacial et machiavélique, hypnotique ou rebutant (ça dépend du positionnement de notre ressenti qui, pour le coup, se laisse imbiber ou refuse  complètement l'introspection proposée par les effets soniques).

Tout cela ne l'empêche même pas d'être une oeuvre  à part entière. Une oeuvre "de la marge", certes, mais une oeuvre au sens noble du terme tout de même, qui a directement trouvé écho auprès de mon côté obscur.

Je dois néanmoins concéder que le terrain avait déjà été préparé. Je comprends sans la moindre réserve, le rejet automatique et catégorique que cette musique peut provoquer.

Si je n'avais en effet pas déjà mis les deux pieds dans le genre il y a quelques mois grâce à l'excellentissimme, et plus simple d'accès, Ctrl Alt Delete de Free The Robots, je ne suis pas certain que je me serais ouvert si facilement à notre disque du jour, qui ne laisse que très peu de place à la respiration.

Il y a également, dans ce Refuse, Start Fires, un petit je ne sais quoi, surtout dans ses premières pistes, qui me renvoie directement, en plus radical, bien sûr, à Londinium, le premier, et de loin le meilleur album d'Archive

Bref, Refuse, Start Fires, s'il n'est logiquement pas à mettre entre toutes les oreilles, n'en demeure pas moins un disque majeur de ce premier semestre 2010, tous genres confondus, une galette sonique complètement à part dont ne jaillit que très rarement la lumière et dont on ne ressort pas indemne avec, entre autres, un oeil en moins. 

Pas un chef d'oeuvre définitif mais assurément un petit coup de génie nous offrant sur un plateau plombé 54 minutes d'introspection oppressante et, accessoirement, à l'heure des bilans de mi-saison, l'un de mes trois disques de musiques électroniques estampillées 2010 avec, donc :

*Ctrl Alt Delete de Free The Robots

*Into The Great White Yonder de Trentemøller.

Commenter cet article

Thierry 22/06/2010 13:05



@ Sunalee & Diane C. : Un par semaine, tel est mon objectif. Alors, "safely mais surely"



diane cairn 22/06/2010 08:53



go safely mon petit thierry



Sunalee 21/06/2010 16:20



Et bien voilà !


Et comme les membres des différents groupes ont fait plein d'albums sous plein de noms différents, tu es parti pour un petit temps !



Thierry 21/06/2010 10:13



Xingu Hill - The Andronechron Incident


Formidable !


Mais pas trouvé Altmann's Tongue avec Brian Evenson ;-(



Thierry 21/06/2010 08:42



Silk Saw, c'est bon ça ! Une grande partie de leurs albums sont sur Deezer. Et j'ai réussi à trouver Come Freely "ailleurs". Suis en train de l'écouter à l'instant même. Broadcast
trouble, j'adore !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents