Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Présentation

Vendredi 22 juin 5 22 /06 /Juin 12:37

http://theurbanflux.files.wordpress.com/2012/04/tony-tixier-dream-pursuit.jpg?w=529

 

Ma découverte de cet album est purement liée au contexte professionnel.

 

Je ne pense pas que j'aurais eu l'occasion de croiser son chemin si je n'avais pas été amené à préparer une sélection d'acquisitions de nouveautés jazz.

Je n'apprécie en effet que très modérement le jazz français. Oh, ce n'est pas que je le trouve mauvais, loin de là. C'est juste qu'il ne me fait pas rêver au contraire de son homologue américain. Et aussi, par trop souvent, je le trouve fort académique, trop respectueux des schémas, tournure périphrastique pour ne pas dire que je le trouve souvent chiant.

 

Tony Tixier est donc un jeune pianiste français né en 1986. Il a longuement fait ses gammes au Conservatoire dont il est sorti couvert de lauriers. Jusque là, rien qui me fasse vibrer ...

 

Son nouvel album, joliment intitulé Dream pursuit, obtient la note maximale dans plusieurs revues. Me voilà donc en quelque sorte forcé de l'acheter pour la Bibliothèque.

 

Et soudain, c'est l'illumination. En étudiant la fiche-titres, je me rends compte que la piste 7 s'intitule G.T. S'agit-il d'un hommage à notre maître à tous, le maître de la Loge Musicale, le chef de rayon du Classement Des Blogueurs ?

L'occasion est en tout cas trop belle pour ne pas présenter Dream pursuit  à l'ami G.T.

 

Rentré à la maison, le professionnel me poursuit. Je fais fi de mes préjugés et ni une, ni deux, je me retrouve en train  d'écouter cet album. Malheureusement, comme grandement redouté, il a très rapidement tendance à m'ennuyer. En dehors du morceau G.T. et un ou deux autres (une adaptation du Giant Steps de John Coltrane, et Anxious Shneck), le rêve me paraît véritablement lointain. Je tente une deuxième écoute quand même pour obtenir, au final, un résultat identique : album bien foutu, mais sans relief véritable malgré un professionnalisme à toute épreuve.

 

Dix jours passent et je reçois le CD physique pour la Bibliothèque.

La tentation est trop forte. Je ne peux résister à une troisième écoute et je place donc la galette dans la platine. Les premières secondes défilent. Je m'en veux. Perdre mon temps avec une troisième écoute d'un album que je considère au mieux comme moyen alors que j'ai tellement d'autres disques à écouter ...? Est-ce vraiment raisonnable ?

Promis, s'il m'ennuie, je le remets fissa dans son boîtier.

 

L'introduction, Enilec, passe tranquillement. Arrive alors The world speaks.

 

Et là, mes amis, avec un vrai CD, un bon équipement, et la concentration adéquate (à la maison, c'était un peu la java, lors de mes premières écoutes), ça devient une toute autre histoire !

Me voilà en tout cas soudainement conquis.

 

Le pianiste ne me lâchera plus jusqu'à la fin de son album, fort de très belles compositions et à la production léchée juste ce qu'il faut (le dosage léché / aérien est quasi-parfait, et on ne sombre en fait jamais dans une démonstration trop appuyée de savoir-faire).

 

J'écouterai même Dream pursuit une deuxième fois dans la foulée.

 

Voilà, c'était la petite histoire fort banale  d'une rencontre (presque) ratée.

 

Merci Tony, merci à toi G.T. et à tes initiales mystérieuses, merci à la chaîne hi-fi, merci à mon travail, ...

Sans vous je n'aurais jamais écouté ce très beau Dream pursuit.

 

Verdict : 8 / 10 (et je peux vous assurer qu'il revient vraiment de loin !).

 

Dream pursuit est à déguster sur Spotify et sur disque, c'est encore mieux !

 

 

Par Thierry - Publié dans : JAZZ, BLUES, RHYTHM 'N' BLUES - Communauté : Chroniques Musicales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés