Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Présentation

FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE

Mardi 5 juin 2 05 /06 /Juin 00:01

http://f0.bcbits.com/z/31/22/3122022873-1.jpg

 

Tout comme il est très rare que j'apprécie pleinement (c'est le cas ici) un disque de jazz-rock, le simple fait de vous présenter des albums de jazz sur ces pages devient de plus en plus épisodique.

J'avouerai sans honte un début de vraie lassitude, la première en une vingtaine d'années, quant à ce genre musical.

 

Je ne suis même pas certain que le terme de "lassitude" soit celui qui convienne le mieux dans ce cas fort particulier. Je suis moins en recherche de jazz que d'habitude, c'est certain. J'aime par contre toujours autant en écouter, que ce soit des albums classiques ou des nouveautés "coups de coeur". Je suis simplement dans une période où j'ai besoin de davantage d'instantanéité et de simplicité. Le folk, le rock et les musiques du monde remplissent parfaitement ce rôle. Et maintenant que je me remets à écouter de la chanson francophone (si si ...), le jazz paie le fait que mes journées ne durent pas 48 heures.

 

Ceci dit, il m'arrive encore de croiser quelques disques de jazz particulièrement réussis. Ce Ro Sham Beaux, en provenance directe de Boston, très rock-funk et expérimental, en fait indéniablement partie. Notamment les morceaux keut str8 boiz, Town, Tejas drive ,l'adaptation du Joga de Björk, ...

 

Epatant et fascinant !

 

Verdict : 8,5 / 10

 

Ro Sham Beaux est en écoute libre sur Bandcamp.

 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Chroniques Musicales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 20 avril 5 20 /04 /Avr 00:00

Premier véritable album en studio depuis 2004 pour le saxophoniste américain (Insomnia, publié l'an dernier, était composé de morceaux enregistrés il y a plus d'une décennie) qui se présente ici en formation quartet "de chambre" pour des compositions délurées, sans contrainte aucune, comme sur le morceau Scanners, en écoute ICI.

 

Un très agréable vent de liberté souffle sur Snakeoil, et ça fait du bien, beaucoup de bien !


Verdict : 9 / 10

(On dira que ça compense, pour ECM, le ratage du The Wall du Tord Gustavsen Quartet.)

 

Tim Berne est accompagné de :
-Oscar Noriega : clarinette
-Matt Mitchell : piano
-Ches Smith: batterie, percussions

 

Snakeoil est en écoute intégrale sur Grooveshark.

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Chroniques Musicales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 18 avril 3 18 /04 /Avr 13:41

 

Rarement un album signé John Zorn aura été aussi accessible que ce Mount Analogue, formidable mélange de jazz, de musique du monde (ah ! l'oud de Shanir Ezra Blumenkranz) et de musiques contemporaines / expérimentales.


Le tout dispensé en une unique piste de 38 minutes.

 

On retrouve au générique de ce Mount Analogue (inspiré par les écrits de l'une des figures les plus singulières de l'ésotérisme, Georges Ivanovitch Gurdjieff), le quatuor de l'indispensable Cyro Baptista, Banquet of the Spirits, que vient enrichir la prestation de Kenny Wollesen au vibraphone. 

 

Verdict : 8 / 10

 

Pour vous faire une (petite) idée ... Il ne manque que les 6 dernières minutes. 

 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 2 avril 1 02 /04 /Avr 06:58

J'ai découvert Chicago Underground Duo et leurs expérimentations jazzylectro en 2010 grâce à Boca Negra ( Grooveshark).

 

Une véritable claque qui avait alors terminé deuxième de mon récapitulatif annuel derrière un disque tout ce qu'il y a de plus terrien, No better than this de John Mellencamp.

 

Depuis cette révélation, Boca Negra est sans contestation possible l'album "expérimental" que j'ai le plus écouté, à raison d'une fois par mois et parfois même un peu plus. Si je suis présent à la bibliothèque lorsqu'un usager le restitue, il est très rare qu'il ne fasse pas un petit détour par la platine avant de retrouver le bac.

 

Dès le début de l'année, j'ai su que 2012 serait un bon cru. J'ai en effet lu, vers la mi-janvier, l'annonce de la publication, courant mars, du nouvel album du duo, Age of energy. L'écoute du premier extrait proposé, Moon debris, renforçait d'autant plus ce sentiment.

 

Alors, j'ai attendu mars. Et mars est arrivé. J'ai encore dû attendre un petit peu car Age of energy se faisait fort discret sur la toile. Et puis ça y est, le lien tant souhaité est enfin arrivé.

 

http://northern-spy.com/wp-content/uploads/2012/01/ChicagoUnderground1.jpg

 

L'écoute des cinq premières minutes du premier morceau, Winds sweeping pines, long de 20 minutes m'a déstabilisé d'entrée. Longue introduction avant l'arrivée de la batterie que je trouvais un peu inutile. Heureusement que je connaissais déjà le duo. Je savais à quoi m'attendre. Pendant deux jours, je me suis donc repu des quatre autres morceaux que je qualifierai sobrement de "plus classiques" .

 

[Je rassure les admirateurs et les détracteurs, les musiciens restent quand même dans le free jazz expérimental pur et dur (ah ! génialissimme morceau-titre ...). Disons simplement que ces 4 pièces m'ont semblé moins abruptes, plus directes.]

 

 

Pendant ce temps-là, j'ai quelque peu laissé reposer Winds sweeping pines. Je m'y suis réattaqué lorsque l'immersion au sein de l'album était parfaitement opérée et, comme je m'y attendais, le charme a alors opéré. L'introduction reste un peu longuette, à mon goût, mais elle pose bien l'ambiance d'un morceau assez sombre et déstabilisant. Je n'arriverai pas à exprimer ni à expliquer le pourquoi du comment, mais sa magie, musique déstructurée de l'inconnu, fonctionne à fond sur mon ressenti.

 

Ne me demandez pas d'analyse, ce serait au-dessus de mes forces.

 

Je pense que Boca Negra restera pour moi un petit cran au-dessus (parce que c'était mon premier ?), cela n'empêchera pas Age of energy de recevoir le 9 / 10 qu'il mérite.

 

L'album est en écoute intégrale sur Grooveshark.

 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 30 mars 5 30 /03 /Mars 12:11

 

Charles Gayle, un des héros du free jazz new-yorkais revient cette année avec son saxophone ténor pour  Streets, album enregistré en formation trio (contrebasse [Larry Roland] et batterie [Michael TA Thompson]).

 

Avec ce disque, il se rappelle les années pendant lesquelles il a dû jouer dans la rue et le métro, accoutré en clown.

 

Le multi-instrumentaliste (il joue aussi du piano, de la clarinette basse et de la contrebasse) nous propose ici une heure de free jazz relativement classique mais, ma foi, fort énergique. A 72 ans ...

 

Bravo l'artiste !

 

Verdict : 7,5 / 10

 

Streets est en écoute intégrale sur GS

 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 9 mars 5 09 /03 /Mars 07:56

http://www.allaboutjazz.com/coverart/2010/s%C3%B8ren_kjaergaard_femklang_jb.jpg

 

 

A mi-chemin entre jazz et musique contemporaine / improvisation, Femklang, le nouvel album du pianiste danois Søren Kjærgaard, est une oeuvre à la quiétude sombre et inquiétante.


L'alchimie du trio, Ben Street à la contrebasse et Andrew Cyrille à la batterie, est parfaite.

 

Si le disque n'est bien entendu pas à mettre entre toutes les oreilles, jazz ou non-jazz, celles qui sont familières avec le genre devraient grandement apprécier !

 

Captivant et en tous points remarquable, Femklang est en écoute sur le site de Søren Kjærgaard ou sur Spotify.

 

 

Verdict : 9,5 / 10


Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 22 février 3 22 /02 /Fév 13:35

Ce mercredi sera jazz ou ne sera pas avec, à l'honneur, deux albums du génial pianiste australien Marc Hannaford :

*Sarcophile, en formation trio (piano, batterie, contrebasse) pour un album free relativement accessible.

 

Sarcophile est  en écoute intégrale sur Bandcamp.

 

*Hollandophile Ordinary madness, pour lequel le pianiste passe en  formation à 5 (piano, saxophone alto, trompette, batterie, contrebasse).

 

A noter la présence du phénoménal Tim Berne, lui aussi fort présent en ce début d'année (son Snakeoil, que nous évoquerons prochainement, est lumineux), au saxophone alto.

Ordinary madness, à l'instar de Sarcophile, est un album de jazz contemporain, constitué de 3 longues plages, très free, très techniques mais pleines de respirations.

Formidable voyage aux frontières de la musique improvisée, il me semble néanmoins un peu plus difficile d'accès pour les oreilles non initiées.

Ordinary madness est en écoute intégrale sur Bandcamp.

Brimstone, si tu passes par ici ...

Verdict : 9 / 10 pour les deux albums (comme ça, pas de jaloux !)

 

 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 11 février 6 11 /02 /Fév 23:20

Comme je l'exprimais tôt ce matin dans le Classement des Blogueurs, je ne connais pas les codes permettant la compréhension des musiques contemporaines expérimentales. L'écoute d'une oeuvre de ce genre est donc à chaque fois  une quasi-renaissance, même si l'expérience accumulée au fil des tentatives (j'admets beaucoup de déchets, ne parvenant pas toujours à entrer dans la dite oeuvre) fait que je n'y arrive plus totalemnt vierge. Pour simplifier à l'extrême, je dirai que je suis désormais acclimaté au genre.

Acclimaté, oui, c'est bien ça. Je ne rejette plus en bloc et ce sont mes oreilles seules qui jouent le rôle de simples juges.

Eyvind Kang est un violoniste arrangeur et compositeur américain né dans l'Oregon en 1971. Comme très certainement un grand nombre d'auditeurs, je l'ai découvert de par son implication dans la nébuleuse John Zorn et notamment au sein du Secret Chiefs 3.

J'ai eu un peu de mal, au début, lorsque j'ai tenté d'écouter des enregistrements réalisés sous son propre nom. Et puis, d'un album à un autre, je m'y suis fait, lentement mais sûrement, le véritable déclic s'opérant grâce à ses Virginal Co Ordinates (Spotify) publiées en 2004 mais découvertes bien plus tard. De mémoire, début 2010.

Son nouvel album, The narrow garden, marie avec bonheur et un savoir-faire indéniable,  expérimentations et musiques du monde. En dehors de quelques passages, il ne me semble pas trop difficile d'accès et pourrait, à mon avis, être une belle porte d'entrée à toute paire d'oreilles désireuse de tester l'univers du musicien.

The narrow garden est, lui aussi, en écoute sur Spotify.

Verdict : 9 / 10 

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 10 février 5 10 /02 /Fév 21:22

Nous évoquions ICI, il y a déjà presque deux ans, le cas du Portico Quartet, jeune groupe de jazz / musiques du monde, originaire de Londres.

Leur troisième production est sortie depuis la fin janvier.

Je vous avouerai avoir été quelque peu déstabilisé lors de la première écoute. Je connaissais pourtant l'envie des musiciens de voir leur musique évoluer, par peur de répéter toujours les mêmes schémas.

Si la base de jazz est toujours bien entendu présente, de petites rythmiques électro viennent compléter l'habillage des chansons.

Si je ne peux que féliciter la motivation du groupe d'aller de l'avant, je suis par contre déçu par le résultat obtenu : déjà entendu ailleurs, trop entendu (pas assez "radical" dans leur volonté de changement), ...

Bref, je ne me retrouve pas du tout dans cet enregistrement pour lequel le groupe semble avoir perdu toute sa singularité. Des milliers de groupes nous ont déjà plombé avec des morceaux comme Steepless (instrumentation électro minimale avec chant féminin par-dessus) 

Il n'y a ici rien de honteux (quoique ..., dans le genre, le fameux Steepless se pose bien !), mais rien de remarquable non plus.

Dommage, parce quand le hang de Nick Mulvey se fait plus présent (comme sur Rubidium, qui offre une véritable vision : on y passe du jazz à la Portico Quartet à une expérimentation plus électro. De loin le meilleur titre de l'album), la magie opére toujours.

Verdict : 3,5 / 10 (une sacrée déception pour l'un des albums que j'attendais le plus en ce premier trimestre 2012)

L'album est en écoute intégrale sur Spotify.

Je ne lui accorderai pas de quatrième écoute. Allez, je vais le désélectionner, tiens ...

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 9 février 4 09 /02 /Fév 14:08

A 70 ans, le trompettiste Wadada Leo Smith parvient une fois de plus à nous surprendre grâce à son nouvel album intitulé Dark lady of the sonnets.

Si l'influence de Miles Davis, période Sketches of Spain, est toujours bien marquée, l'album se révèle fort original grâce à un subtil mariage de sons émanant d'horizons fort différents (Occident, Zimbabwe, Chine, ...).

Pour y parvenir, WLS s'est fait accompagner sur ces 5 compositions sorties de son imaginaire par l' nsemble Mbira aux rangs duquel on peut citer le batteur Pheeroan akLaff et la joueuse de pipa Min Xiao-Fen.

Dark lady of the sonnets est un superbe album de free jazz aux accents de musiques du monde pendant lequel on ne s'ennuie pas une seconde.

Chapeau l'artiste et merci pour le voyage ! 

Verdict : 9 / 10

Par Thierry - Publié dans : FREE JAZZ, EXPERIMENTATIONS, AVANT-GARDE - Communauté : Jazz me If you Can
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés